LA VENTILATION PAR SURPRESSION

PRINCIPE DE LA VENTILATION PAR SURPRESSION

La ventilation par surpression (VPS) utilise le principe exactement inverse de la ventilation mécanique contrôlée (VMC). Là où la VMC extrait l’air vicié du logement, la VPS insuffle de l’air neuf. L’habitation est donc mise en surpression. En entrée, l’air est filtré et préchauffé (entre 15 et 18°C selon le réglage) pour un meilleur confort et des économies d’énergie. L’évacuation de l’air vicié a lieu par les ventilations en haut des pièces humides (salle de bain, cuisine, toilettes) et par les bouches d’aération des menuiseries des pièces de vie (salon, chambres, etc.). Une VPS se présente sous forme d’un caisson en acier, doté d’un ventilateur, d’une résistance (pour préchauffer l’air), d’un filtre à poussières et d’un système de régulation.

AVANTAGES DE LA VENTILATION PAR SURPRESSION

La filtration de l’air permet de réduire la teneur en polluants et en allergènes (pollens par exemple). Le préchauffage de l’air offre une chaleur homogène et évite les phénomènes de courants d’air. Il n’y a pas de passage de gaines comme dans le cas d’une VMC double flux. S’il y a une cheminée, son tirage est amélioré grâce à la surpression dans la maison. Le meilleur système de ventilation pour lutter contre l’humidité, car l’air insufflé est chauffé donc asséché. L’installation d’une ventilation par surpression convient aussi bien à la construction qu’à la rénovation.

|